Pour qui le poppers ?

La plupart du temps l’image du poppers est associée à celle de la culture gay. On s’imagine alors que la consommation de poppers est exclusivement réservée pour satisfaire la sexualité débordante de la communauté gay, mais c’est une idée totalement fausse !  Les consommateurs de poppers sont nombreux.

Les effets du poppers

Le poppers est bien entendu connu et reconnu pour ses effets aphrodisiaques. Il a la particularité de détendre les muscles et notamment les muscles mous comme le vagin ou l’anus. C’est pourquoi, le poppers est un produit idéal pour pratiquer la sodomie. Il stimule notre excitation, prolonge les sensations, notre sensualité pour garantir une performance sexuelle hors normes après utilisation. 

Le poppers produit ces effets de manière plus ou moins intense selon le nitrite qui compose sa formule. Issu de la famille des nitrites d’alkyle, nous avons synthétisé à ce jour quatre nitrites différents. Le nitrite d’amyle, découvert en premier, est le nitrite le plus puissant. Les poppers les plus vendus au monde sont les poppers à base de nitrite de pentyle. Ils ont la particularité de s’évaporer moins vite et de faire effet immédiatement. Quant aux poppers au nitrite de propyle, ce sont ceux dont l’arôme fut la plus respirer durant les années 1980 sur les plateaux discos, rock et électros.
Le dernier est le nitrite de butyle. Il est actuellement interdit à la vente et à la consommation en France depuis légifération de l’Union Européenne.

Le poppers est connu pour plus d’un usage. Evidemment, l’usage principal est, comme dit précédemment, destiné à une utilisation intime. Mais il sert aussi pour un usage récréatif, soit festif. Les effets sont éphémères, ils durent en moyenne quelques secondes seulement après avoir pris une inhalation.

Pour les homosexuels

Dans les années 1970, la mafia américaine récupère le marché du poppers. Ils se mettent alors à cibler la communauté LGBTQ+, en communicant sur les effets aphrodisiaques du produit dans les magazines gay. Ils vendent le poppers illégalement dans les sexshops et par téléphone. Leurs clients avaient, en effet, la possibilité de commander leurs produits favoris par téléphone.

Les homosexuels s’emparent de ce produit magique pour assouvir leur plaisir charnel. Ils ne s’en cachent pas. Ils savourent les effets aphrodisiaques de ce produit en toute liberté. C’est pour cette raison que le poppers est encore très souvent assimilé à tort à la communauté gay.

Pour les hétérosexuels et les femmes

Les femmes comme les couples hétérosexuels sont aussi de grands consommateurs de poppers. Leur consommation est aussi bien liée à un usage sexuel que festif. Grâce au poppers, ils ajoutent du piment à leurs relations sexuelles, de la même manière que leurs homologues homosexuels. Effectivement, le poppers est aussi bien efficace sur les muscles anaux que vaginaux.

Selon que l’on soit un homme ou une femme, les effets du poppers ne vont pas tout à fait être similaires. Le poppers à l’avantage de prolonger l’orgasme féminin. Certains fabricants s’amusent à créer des poppers spécialement dédiés aux femmes avec des packages roses ou plus colorés, des odeurs aromatisées à la menthe, à la framboise. Cependant, la formule en elle-même ne diffère pas des poppers dédiés aux hommes. Ce qui importe lorsque l’on achète un poppers, c’est de regarder la concentration de nitrite présente dans le produit, soit le pourcentage de nitrite d’amyle, de propyle ou de pentyle que contient la formule du poppers. Il existe même des formules à base d’un mix de nitrites d’amyle et de propyle ou de nitrites de propyle et de pentyle.

Attention, le poppers est interdit aux femmes enceintes. Le produit peut traverser le placenta et déclencher le “syndrome du bébé bleu”. La peau du bébé est affectée par le poppers et devient littéralement bleue.

Les hétérosexuels originellement bridés par des moeurs hétéro-normés s’ouvrent davantage à de nouvelles expériences sexuelles. Les couples hétérosexuels sont eux aussi de plus en plus nombreux à pratiquer la sodomie. On constate aujourd’hui, que le sexe anal au sein des couples hétérosexuels est aussi bien destiné aux femmes qu’aux hommes. Il existe effectivement des hommes qui souhaitent assouvir ce fantasme sexuel, réaliser cette expérimentation avec leur partenaire. On nomme cela du pegging en anglais ou chevillage en français. C’est lorsqu’un homme est pénétré par femme à l’aide d’un gode ceinture ou strap-on pour les plus jeunes. Après tout, le sexe c’est comme la vie, c’est une expérience !

Pour les jeunes

A partir de 18 ans, tous les âges sont concernés par le poppers. De jeunes consommateurs en France et ailleurs dans le monde sont de plus en plus friands de poppers.

La consommation de poppers des jeunes se fait en majorité dans le sens d’un usage récréatif, lors de soirées entre amis ou de festivals par exemple. Le poppers n’est plus à leurs yeux un produit exclusivement réservé aux gays. Depuis le début des années 1990, le poppers agrandit sa toile dans le milieu festif grâce notamment à l’arrivé de la musique électronique. Flottait dans l’air des pistes de danse, un air de poppers au nitrite de propyle. Le poppers est inévitable durant ce genre d’événements. Ses effets éphémères ont séduit cette large population de jeunes fêtards.

Les aprioris vis-à-vis du poppers disparaissent peu à peu au fil des générations. Les consommateurs âgés de 18 à 35 ans inhalent du poppers pour la simple et bonne raison que cela les amuse. Les effets éphémères et hilarants provoquent de grands fous rire communicatifs. Nous avons spécialement créé le poppers Everest Enjoy It! pour ce genre d’occasions !

Vendus dans les bureaux de tabacs depuis 2015 en France, c’est l’opportunité pour ce jeune public de ne plus avoir à aller dans des sexshops si leur usage se limite au côté récréatif. Avant, cela pouvait être quelque peu intimidant de se rendre dans un sexshop, tandis que le tabac est un lieu commun à tous.

Un produit plaisir pour tous

C’est un choix sociétal de garder à l’idée que le poppers est un produit adapté uniquement à l’usage sexuel de la communauté gay. Réduire la consommation de poppers à ce seul cercle de la population, c’est ne pas connaître le poppers.

Dans les années 1970, lorsque la mafia américaine vendait le poppers en sous-mains, les artistes étaient aussi de bons clients. Moins stigmatisés pour leur consommation de poppers, la société n’a pas retenu qu’ils furent un jour de grands consommateurs. Pourtant, le poppers était très en vogue dans le milieu artistique. Il s’agissait de tout art et de toutes les orientations sexuelles, aussi bien des hétérosexuels qu’homosexuels.

Le poppers “gay” n’existe pas et n’a jamais existé. Très souvent, plus ouverts pour de nouvelles expériences sexuelles, ils ne sont pas guidés par une doctrine hétéronormée. Ce sont les premiers à avoir joui en masse des effets stimulants du poppers. Cependant, de nos jours, on constate que ceux qui autrefois assumait légèrement sont depuis les années 1990, ceux qui en consomment de plus en plus.

Il ne faut pas non plus oublier que certains gays ignorent les sensations que procurent le poppers. D’autres, n’apprécient pas ses effets, ne sont pas réceptifs au poppers. Tout comme des femmes ou des couples hétérosexuels aiment à pratiquer des soirées intimes sous poppers de façon régulières. Le poppers ne fait pas de discrimination. Désormais, les consommateurs de poppers appartiennent à tous les milieux. 

Loi & Santé

Le poppers est autorisé à la vente et à la consommation en France et en Europe depuis 2013. Plusieurs fois interdit, le Conseil d’Etat français annule le décret de 2011 et celui de 1990 interdisant la vente de poppers en France. Depuis 2015, l’autorisation a même été élargit à la vente dans les bureaux de tabac.

Le poppers ne présente pas de risques pour la santé. Il n’y a pas de dépendance physique ou de dépendance psychique possible. Les risques encourus sont des effets secondaires réversibles, telles que des brûlures si vous collez le flacon de poppers trop près de votre nez. Pour éviter tout risque, il faut avoir une consommation raisonnée et non abusive de poppers.

Passionnée de festivals et fêtarde invétérée, j’ai fait des études en communication, ce qui m’a conduit depuis quelques mois à travailler chez Poppers Rapide.

Fermer le menu